Des sédentaires

Contrairement aux idées reçues, 90 % des Roms en Europe, sont sédentaires.

C’est surtout en France qu’on trouve une tradition de nomadisme : permanent pour un tiers des Roms et saisonnier pour un autre tiers.
Ce qui semble commun aux Roms n’est pas le voyage mais la capacité au voyage. Les Roms se déplacent, généralement en quête d’un lieu pour vivre, travailler et habiter sans violence avec leurs voisins.

- Fuite des persécutions subies ou des discriminations (violence extrême, appels au meurtre, évolution d’une législation rendant illicites certaines activités...).
- Depuis quelques années, mouvements de migrations saisonnières de travail pour les Roms d’Europe centrale (cela concerne aussi des non-Roms).

Lorsque les Roms sont bien accueillis dans une région, ils préfèrent s’y fixer.

Ils achètent parfois des terres, se sont fait pêcheurs à Saint-Jean de-Luz, montreurs d’ours en Ariège, dresseurs de lions en Piémont (les Bouglione), et plus récemment, fonctionnaires pour certains, dentistes, avocats, journalistes…